La Glace et la Nuit de Léa Silhol

Publié le par Sneed

Comme je l'ai dit dans mon précédent post, j'ai eu la chance de lire en avant première le nouveau roman de Léa Silhol, La Glace et la Nuit, Nigredo.

Petite présentation de l'éditeur d'abord :

Le vent a soufflé sur le Royaume... En Hiver, la Reine des Neiges déchiffre la Trame du Temps et voit venir les jours derniers, la fin de tous les Chants. Elle confie à l'un des membres les plus inattendus de la Cour Froide une mission capitale, porteuse de tous ses espoirs : retrouver Angharad, Dame de la Sève et du Givre, qui a quitté les Dix-Neuf Royaumes depuis deux cents années mortelles. La retrouver, la ramener, telle est la mission de Kelis, le barde incertain qui connaît si peu le monde. Un acte désespéré, dont tout dépend. Et Kelis, fou blanc, s'avance sur l'échiquier de sa souveraine, sans se douter qu'il va entraîner, à chacun de ses pas, le plus grand changement qu'ait connu la Féerie. S'avance, tandis que le temps coule comme de l'eau... À travers les pièges des fiefs d'Ombre. Les envoûtements de Nicnevin. Les chasses unseelie et les jeux de Lumière. Les plans des Monarques des Trois Clartés. Les alliances avec les dieux étrangers. Les épées élevées des Nishven et l'art antique des filidh. Les routes à créer et les héritages à accepter. Sur les pas d'Angharad et Finstern, jusque dans leur volontaire exil. Vers la fracture des Cours, la guerre contre la Mortalité, et vers la promesse de la plus périlleuse des Cours. Vers l'espoir de Seuil. C'est dans la conquête des passages et des clefs, et sous l'égide des anciens Trésors des Tuatha de Danann, que commence à se tisser le deuxième chant majeur du monde de Vertigen.


Deux cents années après les événements de La Sève & le Givre (salué comme « un petit chef-d'œuvre fait d'Ombre et de Lumière. Et un indispensable de la fantasy. Déjà. » par Elegy), le deuxième roman de Léa Silhol nous livre enfin la suite du destin de Finstern et Angharad.
Souscription ouverte jusqu'à fin mars, par chèque uniquement (encaissé à parution) : 17 € port compris (à l'ordre des moutons électriques, 245, rue Paul-Bert, 69003 Lyon).
Le coffret de luxe, lettré-signé à 26 ex, est déjà épuisé.




Ma chronique de l'ouvrage sur LeFantastique.net ne devrait pas tarder à être mise en ligne, mais je ne résiste pas à l'envie de faire partager mes impressions de lecture.

D'abord, les fans de Léa Silhol vont adorer, et vont retrouver tout ce qu'ils aiment chez elle : le lyrisme, la poésie, le romantisme, bref, sa voix unique. Et l'univers de Vertigen, et ses personnages. Et de nombreuses nouvelles choses aussi :-)
Moins introspectif que La Sève et le Givre c'est un livre plein d'action et de rebondissements, de tensions et de passions qui, une fois commencé, ne quitte ni l'esprit ni les mains. A lire d'un trait dans un syle fluide s'éloignant de celui de La Sève pour se raprocher de celui utilisé dans le Dit de Frontier.
C'est un axe majeur de l'univers de Léa Silhol, un roman charnière qui construit des ponts entre les différents pans des multiples thématiques (anges, dieux grecs,...) de Léa Silhol : un livre qui unifie une trame que l'on soupçonnait (ou savait) déjà cohérente et parfaitement ordonnée.
Le tour de force, c'est que l'on peut lire ce roman sans connaître auparavant tous ces pans : c'est même le roman idéal pour plonger dans l'univers de Léa, le découvrir, et avoir envie d'en savoir plus.
Bref, j'ai adoré ce grand roman, et mon seul regret est de devoir attendre (un peu) pour découvrir la suite !
En souscription ici jusqu'à la fin du mois !

Toujours à propos de Léa Silhol :
L'anthologie américaine Interfictions devrait sortir le mois prochain (en précommande chez l'éditeur ) avec le texte "Emblemata".
L'anthologie possède un blog ici, avec interviews des anthologistes.
Attention, risques de spoilers sur le texte de Léa :-)


Publié dans Auteurs

Commenter cet article